Par abus de langage, on assimile souvent les maquettes numériques et le BIM, alors que les deux sont deux choses complètement différentes, mais liées entre elles, même s'il existe un certain chevauchement.

À la fin de cet article, vous comprendrez à quoi correspond le concept de maquette numérique de façon générale, puis on reviendra sur la situation particulière de la maquette numérique BIM.

Maquette numérique BIM : de quoi s'agit-il ?

Il est temps d'aborder le sujet. Que signifie exactement une « maquette numérique » ? Réponse : c'est un objet entièrement virtuel, existant que de façon numérique. Pratiquement : il s'agit d'un fichier virtuel. Le format du fichier, son « extension », varie en fonction du logiciel utilisé. Le format standardisé, l’IFC, est utilisé comme fichier commun qui permet l’interopérabilité entre les programmes de maquette numérique pour garder l’intégrité des données lorsqu'elles sont échangées entre intervenants.

Peu importe le format ou le programme employé, la maquette numérique ne sera considérée comme « maquette BIM » seulement si ses objets portent une « intelligence ». Contrairement aux simples modèles 3D « morts » telles que les maquettes physiques conçues en polystyrène qui ne représentent qu’une masse de volume de rouleaux, les maquettes numériques portent des données sensibles. Il existe différents types de données :

  • Composition : les propriétés des matériaux qui composent l'objet dessiné ;
  • propriétés : résistance à la chaleur, propriétés mécaniques ou acoustiques ;
  • emplacement : nom de la pièce, bâtiment, coordonnées de l'engin ;
  • sémantiques : aperçu de l’objet, fiche technique et liens vers le site web du fabricant ;
  • quantitatives : longueurs, surfaces, volumes et autres mesures liées à l’objet dessiné :
  • comportementales : le comportement entre les différents objets ;
  • mécaniques : définissez les propriétés porteuses ou non-porteuses des matériaux utilisés et gérez les liaisons mécaniques entre éléments en attribuant des priorités de liaison.

Ce qu'on ne peut pas considérer comme une maquette BIM

La « maquette numérique » inclut à la fois les modèles numériques dits BIM et non BIM. Une attention particulière doit être accordée à la distinction entre les deux, notamment dans l'étape d'études d’avant-projet !

En effet, bien que le BIM soit un processus de modélisation intelligent en trois dimensions, certains logiciels 2D (que vous connaissez sûrement) permettent un dessin 3D rapide. Ces programmes sont parfaits pour montrer ce que le BIM n'est pas : les objets n'étant que des volumes, sans intelligence. Tout modèle 3D faisant partie du processus BIM doit contenir une base de données intelligente pour chaque objet.

Nous attirons votre attention sur un détail d'une haute importance, qui n'est autre que le langage. Celui-ci provoque beaucoup d'incompréhensions et d'erreurs relativement à ce sujet : BIM et modèles numériques ne sont pas la même chose. Le modèle numérique, s'il est codé intelligemment, est un outil qui facilite le processus BIM, mais le BIM lui-même est le processus de modélisation d'un bâtiment en 3D, pas le modèle lui-même.

Vous connaissez maintenant la différence et les caractéristiques de chacun.